Cours de photo : réaliser des photographies aériennes

09 May 2018 19:35
Tags

Back to list of posts

Conseils pour réaliser des photos aériennes

On ne fait pas des photos aériennes tous les jours mais un séjour à New York sans un survol de la statue de la Liberté, un petit tour, rapide, au Pérou sans une vue aérienne des lignes de Nasca, ça ne se refuse pas (sauf si on est banquier). Et ça ne s’improvise pas non plus (même si on est banquier) !

Travailler c’est trop dur et voler c’est trop beau !

Quel que soit votre mode de transport, votre priorité ne sera pas la photographie mais la sécurité. Statistiquement, un photographe vivant et en un seul morceau réussi mieux ses images qu’un photographe réparti en plusieurs morceaux sur plusieurs kilomètres. Le seul avantage du photographe mort est d’avoir à coup sûr sa photo dans le journal, même en étant un mauvais photographe. Je vous laisse faire la balance cout/avantage mais je vous recommande tout de même d’opter pour l’option « Vivant et en bonne santé ».

Vous veillerez donc à choisir un pilote qualifié, expérimenté et sachant respecter la réglementation en matière de sécurité. Pour les lignes de Nasca au Pérou, je vous recommande Tao, Esteban ou Zia, tous trois experts en pilotage de Grand Condor :

Avion, hélicoptère ou ULM : Que choisir pour vos photographies aérienne ?

L’avion a l’avantage d’être un moyen de transport assez répandu. Les aéroclubs proposent des vols pour des prix raisonnables aux environ de 150€ de l’heure. Il faut veiller à bien prendre un appareil avec les ailes au-dessus de la cabine sinon vous aurez les ailes de l’avion sur toutes vos photos. Assurez vous auprès du pilote que vous pourrez ouvrir la fenêtre pendant le vol pour pouvoir passer l’objectif de l’appareil photo. Le simarres prises à travers une votre sont souvent ternes et pleines de reflets. Aussi, si vous ne pouvez pas ouvrir la vitre, pensez à bien sourire durant la prise de vues car on verra certainement votre reflet sur les images.

L’avion a un inconvénient c’est qu’il vole vite, haut et il n’est pas aussi maniable qu’un hélicoptère. Il vous faudra donc faire de grands cercles au-dessus du lieu que vous souhaitez photographier. prise de vue aérienne par drone lyon de vouloir couvrir une grande zone géographique pour en voir le plus possible, concentrer vous sur deux ou trois points maximum afin d’avoir le temps de faire plusieurs passages.

L’heure de vol en hélicoptère est plus chère mais c’est l’idéal au niveau du confort de prise de vues. Vous vous déplacer rapidement et directement sur les lieux, vous pouvez faire du vol stationnaire et tourner sur place pour choisir vos angles.

L’ULM est certainement le moyen le plus économique et aussi le plus spectaculaire mais personnellement, je trouve aussi que c’est le moins confortable pour la prise de vues. Encore plus que pour l’avion et le l’hélicoptère le choix du pilote devra être bien raisonné.

Je n’ai pas évoqué les nouveaux modes de prise de vues aérienne que sont les drones et le paramoteur. Ce sera l’occasion d’un autre cours de photo.

Quels réglages utiliser pour réussir vos prises de vues aériennes

Avant le départ, expliquez bien au pilote quelles sont les images que vous souhaitez réaliser. Voyez avec lui ce qui est techniquement possible et ce qui ne l’est pas. Prenez le temps de regarder la carte avec le pilote en l’orientant par rapport au soleil (la carte, pas le pilote) afin d’éviter ou de jouer avec les contrejours.

Utilisez le mode d’exposition priorité ouverture (Mode A ou Av). En mode priorité ouverture, si vous calez votre diaphragme à f:5,6 et que vous montez un peu en ISO (400 ISO voire 800 ISO si nécessaire) l’appareil proposera automatiquement la vitesse la plus élevée possible. Essayez de rester au-dessus du 1/500° de seconde.

Base de réglages : 400 ISO, Mode priorité ouverture F:5,6.

Augmentez la sensibilité à 800 ISOsi la vitesse est inférieure au 1/500° de seconde.

Quel matériel photo pour une prise de vues aérienne

Vous aurez principalement deux questions à vous poser : quelle focale utiliser et quelle vitesse minimum sera nécessaire pour éviter les flous de bouger dus aux vibrations de l’appareil.

pilote drone Villeurbanne selon la distance qui vous séparera du sujet et le type de vues que vous souhaitez. Vous n’aurez pas nécessairement besoin d’une grande ouverture. Etant donné qu’il est souvent difficile de changer d’objectif en vol, préférez un zoom à une focale fixe : un zoom 28-135mm ou équivalent devrait faire l’affaire. Montez dans les focales (200 ou 300mm) si vous souhaitez pouvoir zoomer sur des points de détail du paysage.

Si vous êtes à l’aise, utilisez un polariseur pour atténuer la brume à l’horizon. Il ne vous sera pas très utile pour enlever les reflets de la vitre. photo aérienne lyon pilote vous y autorise, ouvrez la fenêtre c’est plus simple.

Le pare soleil est lui aussi utile pour éviter les reflets internes à l’objectif et ramener un peu de contraste. Veillez à le scotcher soigneusement à l’objectif avec du gaffer avant le départ pour éviter qu’il se détache.

Comments: 0

Add a New Comment

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License